Laboratoire de Recherche et d’Études en Aménagement et Urbanisme (LREAU)

Le 1er noyau de chercheurs en aménagement urbain, opérant actuellement dans le laboratoire de recherche et d’études en aménagement et urbanisme (LREAU) a été constitué en 1995, de 4 enseignants chercheurs et 5 étudiants en première année de magister, organisé sous forme d’une équipe de projet de recherche universitaire sous la direction du professeur Ali HADJIEDJ.

En 2000, l’équipe a intégréun nouveau laboratoire de recherche en géographie et aménagement du territoire, dirigé par Ali Hadjiedj du 1erjanvier 2000 au 31 décembre 2010. Les éléments de cette équipe, constituée essentiellement d’une nouvelle génération accédant au rang magistral, ont évolué séparément vers un nouveau laboratoire de recherche en aménagement et urbanisme.Le contenu de son programme de recherche a été conçu par rapport à une stratégie contextuelle orientée vers une recherche innovante et une formation doctorale maîtrisant à la fois le savoir et le savoir-faire, renforcée par des relations avec le monde d’entreprises et de partenariat avec des nationaux et des étrangers.

C’est dans cette vision que l’ancienne équipe d’aménageurs prend la forme juridique d’un laboratoire (LREAU), agréé en janvier 2013. Il est constitué de 4 équipes dont chacune est dirigée par un enseignant – chercheur de rang magistral.

Le LRAU compte aujourd’hui un effectif global de 32 chercheurs dont 12 enseignants et 20 doctorants. Parmi l’effectif enseignants, 4 relèvent du rang magistral ayant partagé une longue période de coopération avec l’étranger, soit de 1995 jusqu’à ce jour. Les étapes d’une évolution qualitative pouvant être portées aisément dans le registre des mutations qualitatives qu’a connu l’USTHB d’Alger. La procédure d’évolution d’une équipe de recherche en aménagement urbain ayant des habilitations réduites, à un nouveau laboratoire plus ouvert sur le monde de la recherche à grande échelle, nous a conduits à procéder à des modifications des programmes de formation en master, pour l’adapter au nouveau contexte d’un changement progressif. Un débat de plusieurs mois a permis d’établir des assises plus solides d’une formation doctorale, garante d’une bonne relation formation/recherche dont les principaux attendues consistent à :

  1. Renforcer le lien du LREAU avec la formation universitaire afin de préparer l’émergence de nouvelles générations compétentes en mesure de prendre en charge des projets de recherche scientifique et de développement socio-économique.
  2. Continuer à impliquer les doctorants dans des projets relevant des programmes nationaux de recherche (PNR) et élaborer des dispositifs de connaissances permettant de parvenir à la maîtrise d’un savoir et d’un savoir-faire.
  3. Consolider le caractère de la pluralité du profil et la variété des thématiques qui constituent une richesse spécifique au domaine de l’aménagement et de l’urbanisme.
  4. Faire évoluer le domaine de l’aménagement et de l’urbanisme par la production et la diffusion des connaissances scientifiques.
  5. Mettre le laboratoire en relation avec les secteurs socio-économiques dans une optique de prendre en charge des études d’aide à la décision plus particulièrement en termes de mission de consultation et d’expertise.